ébrancher


ébrancher

ébrancher [ ebrɑ̃ʃe ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1197; de é- et branche
Dépouiller (un arbre) de tout ou partie de ses branches. élaguer, émonder, tailler. « deux rangs de vieux saules qu'on avait souvent ébranchés » (Rousseau).

ébrancher verbe transitif Enlever les branches d'un arbre. ● ébrancher (synonymes) verbe transitif Enlever les branches d'un arbre.
Synonymes :
- élaguer
- émonder

ébrancher
v. tr. Dépouiller (un arbre) d'une partie ou de la totalité de ses branches.

⇒ÉBRANCHER, verbe trans.
A.— ARBORIC. Couper ou casser, partiellement ou totalement, les branches d'un arbre. Synon. élaguer, émonder. Chêne, dont le tronc noueux, ébranché de la veille (BALZAC, Drame bord de mer, 1835, p. 186) :
1. Quand, à l'automne, on ébranche les arbres, le bourgeois suit le haut échafaudage qui porte à son sommet le jardinier, et il compte combien les pauvres de la ville ont pu emporter de petites faguettes dans leurs tabliers.
CHAMPFLEURY, Les Bourgeois de Molinchart, 1855, p. 16.
Emploi abs., rare. Le métayer ébranche encore dans le chemin au haut de Sagne-Rouge (POURRAT, Gaspard, 1931, p. 173).
Emploi pronom. à sens passif, rare. Diable de vent! les arbres baissaient la tête et s'ébranchaient en se heurtant (NERVAL, Nouv. et fantais., 1855, p. 141).
Rem. La plupart des dict. gén., excepté Ac., attestent le subst. masc. ébranchoir. Serpe à long manche qui sert à ébrancher. Le terme est accueilli dans la nomenclature de l'Ac. en cours de rédaction.
B.— Au fig. et littér., souvent en emploi abs. Enlever ce qui semble superflu :
2. Je sais bien que les défauts de ce roman-là et de toute la série de L'Énergie nationale c'est qu'ils sont trop touffus, trop feuillus, d'une végétation trop libre. Et pour y remédier, je me suis jeté à l'excès dans mon esprit d'aujourd'hui qui peut-être est de trop ébrancher, et de croire qu'un livre est trop lourd, ma parole, s'il ne peut pas tenir sur les cinquante feuilles d'un carton de papier à cigarettes.
BARRÈS, Mes cahiers, t. 8, 1910-11, p. 265.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1197 Mort (...) qui l'arbre plain de fruit esbranches (HÉLINANT, Les Vers de la mort, éd. F. Wulff et E. Walberg, 10, 5). Dér. de branche; préf. é- privatif, dés. -er. Fréq. abs. littér. :55.
DÉR. Ébrancheur, subst. masc. Celui qui ébranche. À l'heure qu'il est, elle doit se promener dans le parc. Paraît que ça ne lui fait pas de mal, à elle; elle regarde les ébrancheurs; il y a même des jours qu'elle cause avec eux, sans honte (GIDE, Isabelle, 1911, p. 665). []. 1re attest. 1669 (WIDERHOLD, Nouv. dict. fr.-all. et all.-fr. d'apr. FEW t. 1, p. 497 b); du rad. de ébrancher, suff. -eur2. Fréq. abs. littér. : 5.
BBG. — QUEM. 2e s. t. 4 1972 (s.v. ébranchoir).

ébrancher [ebʀɑ̃ʃe] v. tr.
ÉTYM. 1197; de é-, branche, et -er.
Arbor. Dépouiller (un arbre) de tout ou partie de ses branches. Élaguer, émonder, tailler (→ Arbre, cit. 11 et 39).
1 Ulysse abattit vingt arbres en tout, les ébrancha avec sa hache, les polit et les dressa.
Fénelon, t. XXI, p. 338, in Littré.
2 (…) un joli ruisseau coulant entre deux rangs de vieux saules qu'on avait souvent ébranchés.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, IV, Lettre XI.
Par métaphore :
3 N'allons pas mutiler notre civilisation déjà malade, en prétendant l'ébrancher de quelques-uns de ses rameaux les plus vivaces.
R. Rolland, Jean-Christophe, Dans la maison, II, p. 1007.
——————
ébranché, ée p. p. adj.
|| « Un arbre est ébranché quand il est dépouillé de ses branches par accident ou par la main du jardinier » (Trévoux).
3.1 L'arbre ébranché, tout nu, montre le poing.
J. Renard, Journal, 26 mai 1906.
4 (…) les vieux saules ébranchés miraient dans l'eau leur écorce grise (…)
Flaubert, Mme Bovary, II, III.
5 Lui-même (l'arbre) étêté et ébranché jusqu'au tronc, il ressemblait à un immense cercueil.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXIII, p. 205.
6 (…) ils trouvèrent au bord du chemin quatre piquets ébranchés plantés en rectangle sur un emplacement où l'on avait dû entasser du petit bois de coupe.
J. Giono, le Hussard sur le toit, p. 277.
DÉR. Ébranchage, ébrancheur, ébranchoir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ébrancher — ÉBRANCHER.v. a. Dépouiller un arbre de ses branches en les coupant ou en les rompant. Il faut ébrancher cet arbre. Le vent a tout ébranché ce chêne. Ébranché, ée. participe …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ébrancher — vt. , couper les branches d un arbre abattu : adornâ vt. (Annemasse, Saxel.002) ; ébranshî (002, Albanais.001, Cordon) ; éboyolâ (Juvigny) ; èstarvâ (Giettaz.215) ; ébrotâ (Arvillard), R.2a => Branche (bro) ; déblotâ (St Gervais), dibleussâ… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ÉBRANCHER — v. a. Dépouiller un arbre d une partie de ses branches, en les coupant ou en les rompant. Il faut ébrancher cet arbre. Le vent a tout ébranché ce chêne. ÉBRANCHÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ébrancher — (é bran ché) v. a. Couper ou casser une partie des branches d un arbre ou la totalité. •   Un jour dans son jardin il vit notre écolier Qui, grimpant sans égard sur un arbre fruitier, Gâtait jusqu aux boutons, douce et frêle espérance ; Même il… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉBRANCHER — v. tr. T. d’Arboriculture Dépouiller un arbre d’une partie de ses branches …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ébranchage — [ ebrɑ̃ʃaʒ ] n. m. • 1700; de ébrancher ♦ Action d ébrancher (un arbre), et agric. de couper les branches basses afin de faire croître l arbre en hauteur. ⇒ élagage, émondage. On dit aussi ÉBRANCHEMENT , 1600 . ● ébranchage ou ébranchement nom… …   Encyclopédie Universelle

  • ébranchement — ébranchage [ ebrɑ̃ʃaʒ ] n. m. • 1700; de ébrancher ♦ Action d ébrancher (un arbre), et agric. de couper les branches basses afin de faire croître l arbre en hauteur. ⇒ élagage, émondage. On dit aussi ÉBRANCHEMENT , 1600 . ● ébranchage ou… …   Encyclopédie Universelle

  • ébranchoir — [ ebrɑ̃ʃwar ] n. m. • 1823; de ébrancher ♦ Agric. Serpe à long manche, servant à ébrancher les arbres. ● ébranchoir nom masculin Serpe à long manche servant à ébrancher. ébranchoir [ebʀɑ̃ʃwaʀ] n. m. ÉTYM. 1823, Boiste; de ébrancher. ❖ ♦ …   Encyclopédie Universelle

  • élaguer — [ elage ] v. tr. <conjug. : 1> • eslaguees au p. p. XVe; alaguees fin XIVe; probablt de l a. nord. laga « arranger » 1 ♦ Dépouiller (un arbre) des branches superflues sur une certaine hauteur. ⇒ couper, ébrancher, éclaircir, émonder,… …   Encyclopédie Universelle

  • émonder — [ emɔ̃de ] v. tr. <conjug. : 1> • fin XIIe; lat. emundare « nettoyer » ♦ Débarrasser (un arbre) des branches mortes, inutiles ou nuisibles, des plantes parasites. ⇒ ébrancher, élaguer. Il « émondait une vigne grimpante. Choisissant avec… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.